Du documentaire au documontage : Vingt ans après de Sophie CalleDu documentaire au documontage : Vingt ans après de Sophie Calle

View file »
Link:
http://id.erudit.org/iderudit/1005523ar
Collection:
Creator:
Gratton, Johnnie
Relation
Intermédialités : Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques ; no. 7 (2006) 
Description
En 2001, Sophie Calle se fait suivre pendant une journée par un détective privé. Son objectif : acquérir le rapport et les photos du détective afin d’y ajouter son propre rapport et de compiler ainsi une attestation documentaire hétérogène, à la fois intermédiale et interauctoriale, du projet. C’est à partir de ce dispositif hétérogène que l’on aborde la version du projet publiée au sein de ce numéro spécial. Et c’est en reconnaissance de ce dispositif hétérogène que l’on proposera de caractériser celle-ci comme « documontage », assemblage d’éléments disparates qui ne cesse de contester, au sein d’un exercice documentaire, les protocoles et le régime de vérité propres à l’éthique documentaire. 
Description
In 2001, Sophie Calle had herself tailed for one day by a private detective. Her objective was to acquire the detective's report and photographs in order to supplement these with her own report and thereby compile a hybrid documentation of the project, a body of evidence based on mixed media and mixed authorship. The version of the project presented and discussed here is approached in terms of this hybridity-fostering setup. In recognition of this setup, the newly published version is characterized as a “documontage”, an assemblage of disparate elements that, within the bounds of a documentary exercise, constantly challenges the protocols and truth regime of the documentary ethic. 
Publisher
Centre de recherche sur l'intermédialité 
Publisher
Érudit 
Type
text 
Rights
Tous droits réservés © Revue Intermédialités, 2006 
Relation
Intermédialités : Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques ; no. 7 (2006) 
Description
En 2001, Sophie Calle se fait suivre pendant une journée par un détective privé. Son objectif : acquérir le rapport et les photos du détective afin d’y ajouter son propre rapport et de compiler ainsi une attestation documentaire hétérogène, à la fois intermédiale et interauctoriale, du projet. C’est à partir de ce dispositif hétérogène que l’on aborde la version du projet publiée au sein de ce numéro spécial. Et c’est en reconnaissance de ce dispositif hétérogène que l’on proposera de caractériser celle-ci comme « documontage », assemblage d’éléments disparates qui ne cesse de contester, au sein d’un exercice documentaire, les protocoles et le régime de vérité propres à l’éthique documentaire. 
Description
In 2001, Sophie Calle had herself tailed for one day by a private detective. Her objective was to acquire the detective's report and photographs in order to supplement these with her own report and thereby compile a hybrid documentation of the project, a body of evidence based on mixed media and mixed authorship. The version of the project presented and discussed here is approached in terms of this hybridity-fostering setup. In recognition of this setup, the newly published version is characterized as a “documontage”, an assemblage of disparate elements that, within the bounds of a documentary exercise, constantly challenges the protocols and truth regime of the documentary ethic. 
Publisher
Centre de recherche sur l'intermédialité 
Publisher
Érudit 
Access:
Instructions in case access is denied